Petite bibliothèque idéale du design énergétique

On me demande aujourd’hui régulièrement de quelle manière il est possible de se former au design énergétique. Après tout, d’où sort cette « discipline » dont je parle, qui semble reposer sur une méthode, des savoirs et des savoir-faire ? Peut-être un jour prochain allons-nous créer un cursus ou des évènements autour du design énergétique. En attendant, je peux partager avec vous les enseignements des maîtres qui ont nourri ma réflexion : les livres.

Un livre, c’est non seulement une mise à disposition des idées par les auteurs, mais également la possibilité d’intégrer ses idées dans notre parcours. On peut ainsi mettre en lien des principes issus d’univers a priori éloignés. C’est ainsi que dans cette micro-bibliothèque idéale, j’ai rangé un livre de cuisine et un récit de voyage à côté d’ouvrages sur l’énergie ou l’histoire.

Vous trouverez certainement qu’il manque à cette liste vos propres livres culte, et c’est bien normal. Je vous remercie par avance de les citer en commentaire, afin d’agrandir la bibliothèque !

Petite précision : j’ai souvent mis pour les ouvrages un lien Amazon. Il s’agit d’un « lien affilié » (je touche une petite commission si vous l’achetez). Mais je vous encourage plutôt très vivement à demander ce livre à votre libraire !

1. Association négaWatt, Changeons d’énergie, collection Domaine du possible,  2013.

Je fais souvent référence dans mes articles à son grand frère, Le Manifeste négaWatt, mais à tout prendre, je trouve à ce petit livre de 100 pages une capacité d’impact supérieure. Plutôt destiné au grand public, le propos est plus concis, et les images plus frappantes. En bref : une très bonne introduction à l’univers négawatt, et une idée cadeau toute trouvée pour ceux qui veulent conjuguer plaisir d’offrir et prosélytisme énergétique.

2. Harari Yuval Noah, Sapiens, une brève histoire de l’Humanité, Albin Michel, 2015.

Sapiens, est au même titre que Effondrement de Jared Diamond, à la fois un ovni et un monument. Une monument par la somme de connaissances assemblées, et l’ampleur du sujet : tout simplement, « l’histoire de l’humanité ». Mais c’est aussi un ovni par l’incroyable clarté du propos. Dans un style simple et efficace, l’auteur nous promène à travers les rouages de l’Histoire et réussit même à nous offrir ce que j’ai toujours regretté dans ma scolarité : la capacité à utiliser les enseignements du passé pour réfléchir l’avenir. Vous pourrez bien sûr poursuivre avec le deuxième tome, Homo Deus

3. Maurel Olivier, Oui, la nature humaine est bonne !Robert Laffont, 2009.

Olivier Maurel est un grand spécialiste des violences éducatives ordinaires. Dans ce livre imposant, il retrace la transmission au fil des âges de l’habitude d’opprimer et de frapper les enfants. Hormis l’intérêt du sujet, c’est l’idée de transmission d’habitudes quotidiennes, ici destructrices, que je trouve passionnante. On comprend mieux, à travers ces exemples, pourquoi il est si difficile de modifier des comportements faussement anodins. Une bonne manière de questionner ce que, parfois, nous trouvons de « juste bon sens », et qui pourtant ne change pas…

4. Steiner Rudolf, Chaleur et matière, Triades, 1921

Ce livre a presque 100 ans. Rudolf Steiner, créateur entre autres de l’anthroposophie a donné ses conférences sur les phénomènes thermiques aux futurs professeurs de physique de la première école Steiner – Waldorf. J’y ai adoré la même chose que dans ses conférences sur la lumière, données dans le même cadre (Lumière et matière), à savoir un démontage en règle de tout ce que j’ai pu apprendre dans mes études sur le sujet. Que l’on accepte ou pas la théorie proposée, je trouve extrêmement salutaire d’avoir l’opportunité de s’interroger ainsi sur la nature même du phénomène thermique. Attention : le style est ardu, le propos très dense voire parfois obscur, du fait du contexte culturel très particulier. 

5. Zajonc Arthur, La méditation : une recherche contemplative, Ed Triades, 2012.

Encore un livre « passerelle »… Celui-ci, j’ai eu la chance et l’honneur d’en être le traducteur. Arthur Zajonc est professeur de mécanique quantique, et également l’un des créateurs des rencontres entre moines bouddhistes et chercheurs au MIT. C’est ainsi qu’il collabore souvent avec le Dalaï-Lama. Ce livre explique de quelle manière la méditation peut être un formidable outil de recherche scientifique.

Une première partie détaille le fonctionne de notre esprit. J’en ai tiré ma méthode d’Hygiène de l’Esprit, particulièrement utile pour les professions intellectuelles. La deuxième partie nous emmène vers une approche entièrement nouvelle de la recherche scientifique et de l’innovation. Autant théorique que pratique, c’est un guide sûr et fiable vers une « science douce ».

6. This Hervé, Les secrets de la casserole, Belin, 2008

Ce livre est un bijou cher à mon coeur. Je l’ai croisé à une époque où je considérais encore que mes connaissances scientifiques n’avaient quasiment aucune application dans la vie courante. Et voilà qu’Hervé This analysait la mayonnaise, le goût du vin, la chimie de la cuisson. Il existe donc des passerelles ! Que dis-je : c’est la vie quotidienne qui nous offre un merveilleux laboratoire, un champ infini d’observation et d’expérimentation. Si je vous parle couramment de mes découvertes dans la cuisine (comme avec les crêpes ou la bière), ne cherchez pas : c’est grâce à Hervé This !

7. Heschong Lisa, Architecture et volupté thermique, Parenthèses, 1992.

C’est en mentionnant le titre de ce petit livre que je commence la plupart de mes formations. Oeuvre d’une architecte américaine, c’est à ma connaissance le seul ouvrage abordant les phénomènes thermiques sous leur angle culturel et sensuel. On y (re)découvre le rôle social des contrastes thermiques et on comprend mieux alors, certaines conséquences de nos habitudes de conception menant à des ambiances uniformes. Signe de son importance : le premier commentaire (enthousiaste) sur Amazon est signé du regretté Jean-Pierre Oliva. Pour une raison incompréhensible, ce livre semble aujourd’hui épuisé. Si vous mettez la main dessus, ne le ratez pas !

8. André Stern, Et je ne suis jamais allé à l’école, Domaine du possible, Acte Sud, 2011

Si je fais le bilan, je pense aujourd’hui que ce que j’ai appris à l’école (et je suis longtemps allé à l’école) a plutôt été un handicap dans le développement du design énergétique. J’y ai certes appris des théories officielles, mais il a été difficile ensuite de les déconstruire pour les ré-assembler. Ce dont parle André Stern, c’est de notre capacité à acquérir et développer les compétences uniques pour peu qu’on nous en laisse la liberté. Revisiter à travers son témoignage rare la place des enseignements scolaires est à la fois vivifiant et libérateur. C’est enfin une preuve par l’expérience que le diplôme ne signifie pas grand’chose. Vu la culture dominante dans les secteurs énergétique, il est bon de s’en souvenir. 

9. Rochefort Christiane, Les enfants d’abord, Grasset, 1976.

Pamphlet radical et militant, Christiane Rochefort aborde frontalement les questions d’oppression, de liberté et de pouvoir accordé ou pris sur des personnes différentes. La quatrième de couverture commence ainsi : « Les femmes et les non-blancs ayant crié assez fort, on leur a finalement consenti le statut d’opprimés. Mais on ne pense pas encore aux enfants, car ils se taisent ».

Au delà du cas particulier des enfants, nous pouvons alors mieux saisir ce qui se joue dans des relations dissymétriques de type enseignant/apprenant, concepteur/usager, expert/novice, etc. On peut utilement approfondir le sujet avec un livre au ton moins militant : Le maître ignorant (Rancières Jacques, éditions 10/18, 2004), ou avec un ouvrage plus récent comme La domination adulte (Bonnardel Yves, Myriadis, 2015).

10. Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois, La soumission librement consentie, Broché, 1987

Petit frère du célèbre Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, ce livre amusant et sulfureux affirme surtout la différence fondamentale entre compréhension et comportement. Dit autrement : ce n’est pas parce que j’ai compris quelque chose que je me comporte de manière cohérente. A l’inverse, nul besoin d’expliquer pour que quelqu’un se comporte de la manière que l’on voudrait qu’il le fasse.

Vous pouvez lire l’un ou l’autre… mais je préfère le titre de ce dernier, par sa concision. Lorsqu’on parle « maitrise d‘usage », c’est forcément la notion même de comportement « adéquat » que l’on invoque. Je trouve donc très sain de se pencher sur tous les mécanismes utilisables et utilisés pour le bien des autres (bien sur !).

Et deux livres « bonus », aussi inclassables qu’indispensables…

11. Slawomir Rawicz, A marche forcée, Éd. A. Michel 1956

On se demande parfois si on va y arriver, s’il ne vaut mieux pas attendre que les choses s’arrangent, que les conditions soient meilleures, d’avoir les ressources nécessaires pour lancer un projet. Ce livre est le premier que je n’ai pas pu lâcher après l’avoir ouvert. Il raconte en mots simples, factuels, comment des hommes ont, pendant presque deux ans, marché pour survivre. Leur équipement ? Rien. C’était en 1941, en Sibérie. Sous forme de fiction, cela pourrait ressembler à La horde du Contrevent (Damasio Alain, Folio, 2015). Mais c’était la réalité. J’y ai appris ce que peut être la ténacité, la fidélité à une idée, à un idéal.

12. Baronne Staffe, La maîtresse de maison, Victor Bayard, 1892

Ce livre également, je le cite souvent en formation, comme tous ces manuels pratiques qu’on donnait aux jeunes filles à leur entrée en ménage au début du vingtième siècle. À chaque fois que je l’ouvre, je suis étonné de découvrir le monde qu’on connu mes grands-parents et arrière-grands-parents. Un monde où on n’avait que 2 pantalons, pas de chauffage central, une lessive mensuelle. Un monde où le budget était consacré à 50% à la nourriture. C’est tout le système de valeur, du quotidien aux fêtes, qui était différent. En découvrant ainsi de quoi était faite la vie de nos aïeux, comment ils faisaient et ce qui importait, nous pouvons regarder notre quotidien d’une autre manière.

Vous trouverez certainement qu’il manque à cette liste vos propres livres culte, et c’est bien normal. Je vous remercie par avance de les citer en commentaire, afin d’agrandir la bibliothèque !

pascal

Pascal est designer énergétique depuis plus de 15 ans, avec des expériences variées dans les domaines du bâtiment, des vêtements et équipements. Il est également musicien et écrivain, et habite en Savoie (France).

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:







close

NOUVEAU !!!


Le livre est enfin sorti !

  • check-square-o
    Préface de l'architecte Dominique Gauzin-Müller
  • check-square-o
    Postface de l'énergéticien Olivier Sidler
  • check-square-o
    Illustrations originales de Camille Bissuel