Archive

Yearly Archives: 2019

30 juillet 2019

Moto électrique – avantages et inconvénients

Pour les entrepreneurs et entreprises, le transport est un gros sujet. C’est très concret, la question se pose au quotidien. Chez Incub’, bien sûr, la question se pose aussi, depuis la création, autant pour les transports “longue distance” que pour les trajets quotidiens. Comme nous ne vendons (presque) que de la prestation intellectuelle, nous échappons quasiment à la question du transport des biens. 

Nous avons largement réglé la question du trajet domicile-travail en systématisant depuis 10 ans le travail à domicile. De plus, pour l’instant, nous habitons à proximité de la ville, ce qui laisse un large choix de réseaux. Concrètement, tout se fait à vélo, en bus, ou via l’auto partage Citiz quand une voiture est nécessaire. 

Mais certaines situations quotidiennes restaient compliquées à gérer. Nous avons donc récemment investi dans notre premier véhicule de société, une moto électrique. C’est un type véhicule dont on parle assez peu, la voiture électrique prend beaucoup plus de place dans les débats. Alors j’ai trouvé utile de partager avec vous six avantages – et un inconvénient – que je lui trouve dans le cadre professionnel qui est le nôtre.

Note : je le redis à la fin de l’article, mais tout de même, et pour éviter les commentaires impulsifs : notre véhicule favori et premier choix reste le vélo. Le vrai, “musculaire”, comme on dit. On ne fait pas mieux. 

Lire la suite…

Moi, Ministre de l’Écologie

Monsieur le Président,

Monsieur le Premier Ministre,

Chers compatriotes, 

Les enfants,

J’apprends aujourd’hui par voie de presse la démission anticipée de Monsieur de Rugy de son poste de ministre de l’écologie. Il ne m’appartient pas de juger des tenants et des aboutissants de cette situation.

Habitué en revanche aux profondes déductions de par la grande quantité de romans policiers que j’ai lus ces dernières années, j’en tire la conclusion qu’il va bientôt falloir nommer quelqu’un à ce poste. Je n’irai pas par quatre chemins : je pense que je suis la personne idéale pour cette mission.

Concernant mes compétences et mes opinions, le blog sur lequel je vous écris cette lettre, ainsi que cet autre me semblent représentatifs.

Je vais donc plutôt m’attacher ici à formuler une sorte de « lettre de motivation » en me contentant de lister une série d’arguments tout à fait percutants en faveur de ma nomination au poste de Ministre de l’écologie.

Lire la suite…

Coolroof : est-ce que ca fonctionne ?

Je n’ai pas vraiment l’habitude de m’intéresser beaucoup aux matériaux qui se proclament innovants. Quand on gratte la peinture verte et/ou technologique, il est bien rare qu’on tombe sur quelque chose de vraiment nouveau et intéressant. De plus, c’est une chose d’avoir des informations sur un matériau. C’en est une autre de pouvoir en faire quelque chose, concrètement et efficacement, dans un bâtiment ou un vêtement.

Aussi, quand j’ai vu une petite entreprise française parler du « bouclier thermique venant de l’espace », j’ai à peine levé le sourcil. Puis je me suis un peu interrogé sur leur histoire, les caractéristiques de produits et ce qu’on pouvait en faire. Quelque chose m’a intrigué : ils ne disaient jamais être une « solution miracle ». Juste une manière d’attaquer la question de la surchauffe. Et comme tout cela sentait bon la thermique « de bon sens », je me suis plongé dans le sujet.

Et voici donc ce que j’en pense. Je me permets d’ajouter, comme on dit, que “les opinions exprimées n’engagent que l’auteur”. 

(Merci à la société CoolRoof France – dans laquelle je n’ai aucune prise d’intérêt – pour les abondantes informations fournies – vous trouverez sur leur site des exemples de réalisation).

Lire la suite...

Travailler sans rien faire

Dans mon quotidien d’entrepreneur, et en particulier dans mon secteur (l’énergie et le bâtiment), je  croise quantité de personnes confrontées à un problème énergétique bien particulier. Moi-même, ce sujet m’a longtemps causé de grandes difficultés.

Je veux parler de l’énergie personnelle. Peut-être penserez-vous que le sujet est éloigné du design énergétique ? Je ne le pense pas. Je pense même, comme je l’ai évoqué dans cet article, que notre consommation énergétique est très profondément liée à notre vécu intérieur. 

Mais ce dont je veux parler ici, c’est plutôt des aspects très concrets de ce thème. Je m’adresse ici plutôt aux indépendants, mais j’invite tout salarié à se pencher sur le sujet.

Lire la suite…

La fin ou les moyens ?

On trouve page 47 du remarquable livre Bureaucratie de David Graeber cette phrase : 

“La question ultime est celle des valeurs”. 

Et un peu plus loin ce complément :

“Quiconque déclare fonder sa politique sur la rationalité affirme que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui pourraient être fous. C’est peut-être la position la plus arrogante qu’on puisse adopter. Ou alors il entend “rationalité” comme synonyme d’ “efficacité technique”. Dans ce cas, il se concentre sur sa façon de faire parce qu’il ne veut pas parler de ce qu’il veut faire à la fin. L’économie néoclassique est tristement célèbre pour ce genre de manoeuvre”. 

Je trouve là un troublant parallèle avec ce que j’évoque souvent dans les secteurs de l’énergie et du bâtiment : la confusion et la dissociation entre les moyens (outils de calculs, dossiers, labels, etc.) et les résultats souhaités (en temps normal… des services dans le monde réel). 

Lire la suite…

Séchage du linge et performance énergétique

Lorsque je demande autour de moi des exemples de “services énergétiques”, certaines réponses sont des grands classiques. Ce sont en général, les services qui sont pris en compte dans les calculs ou qui sont très visibles dans la vie quotidienne. Le chauffage, bien sûr, mais aussi l’eau chaude sanitaire ou l’informatique en font partie. Et puis, il y a les grands oubliés. J’appelle ainsi ces services énergétiques omniprésents, mais presque invisibles. Au premier rang de ces services oubliés, je classe le séchage du linge.

Lire la suite…

Lessive : retour vers le futur

Le lavage du linge est un sujet énergétique et environnemental qui m’interpelle depuis de nombreuses années. Tout particulièrement, je suis frappé de la place qu’il prend, dans tous les sens du terme. Et il semble susciter une curiosité inversement proportionnelle.

J’ai donc eu envie d’aborder la question de manière large. Mais par où commencer ? Après avoir longuement hésité, je me suis dit qu’il serait instructif de nous plonger dans la question par un article invité. Par n’importe lequel : celui d’un témoignage du 19èmesiècle.

J’ai donc précisément reproduit ici un extrait du livre « La Maîtresse de Maison », de la Baronne Staffe (1892). On y découvre les instructions pour mener à bien une lessive en ville à la fin du 19ème siècle. Je vous invite à le lire avec curiosité, comme un ethnologue. Les sujets abordés sont multiples, et nous reparlerons de tout cela dans plusieurs articles. Bon voyage !

Lire la suite…

Tout sur l’AMU

Pour réfléchir aux questions énergétiques ou pour échanger avec des interlocuteurs, on s’appuie régulièrement sur des concepts fondamentaux. Ce sont un peu les « prémisses » des problèmes à résoudre. On considère bien souvent, pour avancer, que tout le monde est d’accord sur leur signification. C’est un peu notre point de départ commun. 

C’est par exemple le cas de la « performance énergétique ». J’ai pourtant expliqué, dans un article, à quel point cette notion pouvait cacher des compréhensions différentes. Or, si tout le monde ne comprend pas la même chose, il sera bien difficile de travailler ensemble !

Les mots structurent notre pensée, ainsi que la manière dont nous abordons un problème. Ainsi, travailler sur « le chauffage des églises » n’oriente pas la réflexion de la même manière que de travailler sur « le confort des paroissiens » (voir cet article pour l’illustration). C’est pour cette raison que je suis un peu obsédé par le sens des mots. Parce que sans une grande clarté sur leur sens, je ne n’arrive pas à réfléchir. 

Et l’expression « maîtrise d’usage » ou « assistance à maîtrise d’usage » (AMU), aujourd’hui de plus en plus connue, me semble nécessiter une clarification. 

Lire la suite…

RE2020 : le secret bien gardé

(ATTENTION : Ces informations exclusives et surprenantes ont été diffusées le 1er avril 2019. La présence de résidus d’animaux marins dans l’article est fortement suspectée.) 

S’il y a un sujet énergétique qui occupe tout le monde en ce moment, c’est bien la future RE2020. Comme vous le savez, cette réglementation est appelée à remplacer l’actuelle RT2012. Elle devrait inclure de nouvelles notions, telle une approche de type Analyse de Cycle de Vie.

Je vous ai déjà raconté (ici ou ) de quelle manière j’ai contribué à des groupes d’experts. Je l’avoue, je suis resté critique tant sur le processus que sur l’ambition…

Mais j’ai reçu hier une note intermédiaire qui tranche avec les autres, à un point qu’il m’a semblé nécessaire de le partager avec vous.

Lire la suite…

Design énergétique, kebab et gastronomie

Je ne vais pas très souvent au restaurant. D’abord parce que ce n’est pas vraiment dans ma culture. J’ai grandi en Creuse dans les années 80, et la densité d’établissement n’était déjà pas énorme. Et puis chez moi, on cuisine, on ne fait pas cuisiner. Le premier restaurant dont je me souvienne, j’y suis entré quand j’avais 10 ans, on y servait des pizzas. Depuis, j’ai appris à mieux connaître ces lieux, dans lesquels je me rends typiquement dans deux situations.

Lire la suite…

L’histoire d’un ballon de confettis

Cet article est un “article invité”

Caroline Ruelle est une amie de longue date de “mon autre vie”. C’est une artiste merveilleuse, auteur, compositrice et interprète. Vous l’avez peut-être croisée sur les routes. Nous échangeons souvent à propos de nos cheminements dans les “alternatives”.

Et récemment, elle m’a envoyé ce texte, ses voeux pour 2019. J’en ai été tellement touché, je l’ai trouvé tellement en phase avec les questionnements de tant de personnes que je croise, que je lui ai proposé de le publier ici. Elle a accepté, je l’en remercie. Je vous laisse donc avec Caroline et son ballon de confettis.

Lire la suite…

Raclette : Norman n’a rien compris

raclette - bougie

Vous connaissez probablement Norman Thavaud (dit “Norman fait des vidéos”). Et si vous ne le connaissez pas, alors demandez à l’un de vos enfants ou ados. Ce cher Norman, donc, est l’un des plus célèbres Youtubeurs français. Et dès l’approche de l’hiver, l’une de ses vidéos circule abondamment : celle sur la raclette. Alors que j’écris cet article, elle dépasse les 12 millions de vues. Ce qui correspond (à l’heure où j’écris cet article) à 167 ans de trafic de ce blog… (mais ca progresse !).

Si cette vidéo est effrayante pour le designer énergétique que je suis, c’est qu’elle aborde un sujet fondamental du design énergétique. À un point tel que, lorsque je dois illustrer en quoi consiste cette pratique, je commence par parler de… raclette. Regardez la vidéo de Norman : vous y verrez la version électrique moderne de ce plat ancestral. À croire qu’il n’en existe plus d’autre.

C’est pour cela que je voulais vous présenter une merveille : la raclette à la bougie. Il s’agit de ce petit objet métallique, pouvant accueillir 1 poêlon et 3 ou 4 bougies chauffe-plat.

Lire la suite…

Yves Marignac, expert nucléaire non-institutionnel (2)

Nous avions eu en fin d’année 2018 l’honneur d’accueillir Yves Marignac sur le blog. Dans la première partie de cette interview-fleuve, nous avions parlé de la posture très particulière de l’expert indépendant, de l’histoire de WISE-Paris. Et Yves nous avait déjà offert quelques histoires de “derrière le rideau”, de celles qui, toujours, me fascinent.

Et pour bien commencer cette nouvelle année 2019 (qui sera ce que nous déciderons tous d’en faire, à chaque instant) je vous propose de retrouver Yves Marignac, dans la seconde partie de l’interview. Nous sommes toujours dans les bureaux de WISE-Paris, entourés de murs entiers de documentation. Et Yves va nous parler de ses sujets d’inquiétude… Je vous l’avais dit en introduction de cette interview : quand Yves Marignac est inquiet, j’ai les mains moites. Je vous aurai prévenu.e.s.

Lire la suite…